Actualité 3 avril 2019

Mars 2019 : le mois de mars le plus sec jamais enregistré

0,2 mm à la station météo de Sète

Alors qu’il tombe en moyenne 52 mm en mars depuis 1950, l’accumulation d’eau est tout simplement ridicule cette année : 0,2 mm soit l’équivalent d’un petit verre d’eau par mètre carré. Il s’agit d’un record puisque depuis le début des relevés météo à Sète (station historique du bassin de Thau), il n’était jamais tombé aussi peu d’eau en mars.

Certains secteurs du bassin de Thau sont même restés au sec total mais il n’y a pas de relevé officiel.

Un début de sécheresse ?

Depuis le mois de janvier, il sera tombé au total 29,6 mm contre environ 150 mm en moyenne. La situation est à peut près là même sur l’ensemble du département avec une fourchette de cumuls pluviométriques de 15 à 35 mm. Les causes de cette faible quantité de pluie sont bien évidemment la tramontane (flux de Nord-ouest) qui souffle à outrance ces derniers temps mais aussi la récurrence des conditions anticycloniques.

La sécheresse de surface commence à se faire sentir mais les nappes sont encore à des niveaux très corrects grâce à une année 2018 particulièrement pluvieuse.

Le niveau de l’étang de Thau est très bas pour la saison et c’est particulièrement visible sur la photo aérienne suivante prise au Barrou à Sète. Il n’y a presque pas de sable en temps normal à cet endroit :

Les prochains mois seront décisifs

Malgré ce début de sécheresse, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir pour le moment : les prochains mois pourraient rééquilibrer les choses. En effet, les dernières modélisations saisonnières envisagent des cumuls proches ou supérieurs aux moyennes jusqu’à cet été. C’est bien évidemment une simple tendance et nous espérons qu’elle va se concrétiser pour le bien de notre environnement et de nos producteurs locaux.